Beauté Ecologie

Guide ultime de la crème solaire : bien choisir sa crème solaire (c’est important pour vous et pour l’environnement)

7 juillet 2019
guide creme solaire

C’est l’été les cousins et les cousines. Ah bah oui, on a vu qu’il y avait plus de place dans les trains et les avions et que les plages, bords de lacs et de rivières étaient blindés. On sait où vous êtes. Et ce n’est que le début du mois de juillet. Alors, ce post concerne beaucoup plus la mer que les autres eaux mais quand même. C’est aussi important pour autres étendues de flotte puisqu’elles finissent toutes au final dans la flotte océanique ou maritime. Ouvrez bien les mirettes.

Tous les étés on se pose à peu près tous la même question et devenons un peu maniques avec la crème solaire. Chez nous, on a toujours acheté la crème solaire en pharmacie mais il y a quelques temps, on s’est posé la question de savoir ce qu’il y avait dans ces crèmes solaires et on a investigué.

Aujourd’hui, je vous parle de ce que j’ai découvert et vous donne quelques suggestions de crèmes solaires (personne ne m’a payé pour écrire cet article)…

Pourquoi on bronze?

On aime tous le soleil, se dorer la pilule sur su sable doux en lisant un bouquin ou en feuilletant un magazine. En plus, cela met de bonne humeur et nous charge en énergie (c’est prouvé scientifiquement). Cependant, le soleil c’est plus que ça. Les rayons du soleil sont formés par plusieurs radiations (n’ayez pas peur, radiation signifie simplement énergie) : infrarouge, ultraviolette, lumière visible, etc. Celle qui nous intéresse est la radiation ultraviolette (UV) qui est celle qui génère le plus d’énergie.

Les rayons ultraviolets A et B (UVA et UVB) pénètrent différentes couches de notre peau en activant la mélanine en provoquant le bronzage que nous convoitons tant. Ils génèrent également d’autres changements dans notre corps comme l’altération de molécules de l’ADN. C’est la raison pour laquelle on dit que la radiation UV est hautement cancérigène.

L’OMS estime que 90% des cas de mélanome (le cancer de la peau le plus commun)sont dus à la radiation solaire naturelle ou aux rayons UV (ceux des cabines de bronzage).

C’est quoi la crème solaire ou la protection solaire?

Une protection solaire est une crème qui protège de la radiation UVA et UVB parce qu’elle contient des filtres chimiques, physiques ou biologiques (ou organiques) dans sa composition.

Filtres minéraux ou physiques : il s’agit de poudres minérales inertes qui agissent comme écran solaire afin que la radiation rebondisse et ne pénètre pas la peau. Les plus communes sont l’oxyde de titane ou de zinc. On utilise aussi la mica, le kaolin ou le talc.

L’oxyde de zinc protège des UVA et UVB et peut être utilisé sur des enfants ainsi que sur des personnes dont la peau est sensible. Il est biodégradable et n’agresse pas les milieux marins.

L’inconvénient de ce type de protection solaire est qu’à des concentrations élevées, elles ont une couleur blanchâtre, provocant un effet “masque”. C’est pour cette raison que les industriels ont commencé à utiliser des pigments micronisés, c’est-à-dire des particules extrêmement petites qui ne laissent donc pas de traces blanches sur la peau. On les reconnaît dans la liste d’ingrédients précédés du mot “nano”.

Problème : l’Union Européenne a manifesté sa préoccupation vis à vis de l’utilisation de plus en plus fréquente des nanoparticules dans les produits de consommation quotidienne parce qu’elles sont tellement petites qu’elles peuvent s’infiltrer dans le flux sanguin. C’est pour cela que leur présence soit être indiquée sur l’emballage.

Malgré cela, de nombreuses crèmes solaires écologiques contiennent des microparticules, ce qui pourrait sembler contradictoire en principe. Cependant, dans ce type de crèmes, les nanoparticules sont recouvertes de silicium, les rendant plus grandes et en évitant donc leur passage la barrière cutanée.

Par ailleurs, il est important de savoir qu’il s’agit des crèmes solaires qui ne causent pas (ou le moins) de dommages à l’environnement marin. Il n’a pas été prouvé que l’oxyde de zinc dans sa forme micro ait des effets néfastes sur la faune/flore marine. Cependant, il a été prouvé que l’oxyde de zinc dans sa forme nano ait des effets néfastes sur CERTAINS organismes marins. Articles ici et ici (en anglais).

Filtres chimiques : ils agissent en se fusionnant avec ta peau et en absorbant la lumière UV. Il leur faut 30 minutes pour se mettre en place et c’est pour cela qu’il faut les appliquer avant l’exposition au soleil. Ce sont les plus communs sur le marché.

Problème : certaines de ces substances sont cancérigènes, d’autres agissent comme des perturbateurs endocriniens et d’autres sont nuisibles à notre corps à d’autres égards (bien que ces filtres soient tout à fait légaux, il y a des études qui prouvent qu’ils ne sont pas si anodins que cela).

Il s’agit également de ceux qui sont les plus nocifs pour l’environnement. En effet, ils contiennent (entre autre) de l’oxybenzone. Il s’agit des crèmes solaires qui ont commencé à être enterdites à Hawaii, par exemple, parce qu’elles endommagent les récifs coralliens en les rendant plus sensibles au blanchiment, entre autres dommages causés.

Filtres biologiques : ces protections solaires contiennent des huiles végétales qui, en plus d’être hydratantes, agissent en tant que filtres anti-UV (dans une moindre mesure). Ce sont des huiles d’avocat, du beurre de karité, germe de blé, sésame, aloe vera ou olive, entre autres.

Le degré de protection

Le degré de protection de crèmes solaires est déterminé par le SPF (Solar Protection Factor ou Facteur de Protection Solaire). Il indique le nombre de fois que le photoprotecteur augmente la capacité de défense naturelle de la peau face au rougissement. C’est-à-dire que si une crème a un SPF30, ta peau supportera le rougissement 30 fois plus.

Quand appliquer la protection solaire? En fait on devrait en mettre toute l’année, surtout si tu travailles en extérieur. Seulement les nuages les plus denses (en plus de la protection déjà offerte par l’atmosphère – on cramerait littéralement sans elle -) sont capables de filtrer la radiation UV. Les fenêtres filtrent environ 96% des UVB et 15% des UVA. Il faudrait donc idéalement se protéger tout le temps (froid ou chaud, nuageux ou ensoleillé).

Quelle crème choisir?

Le plus sympa pour toi et pour l’environnement serait de choisir une crème solaire minérale (ou physique) avec de l’oxyde de zinc ou à défaut avec des nanoparticules de dioxyde de titane recouvertes. Si la crème que tu as trouvé répond à ces critères, parfait. Pour exemple, une crème comme Green People SPF30 te permet d’être sûr(e) de respecter ta peau et les fonds marins.

Pour finir, check cette vidéo qui te montre et explique les effets du soleil non visibles sur la peau et comment les crèmes solaires nous protègent des radiations UV.

You Might Also Like

Pas de gentils commentaires

Répondre