DIY

4 étapes pour un potager sur le balcon

21 juillet 2020
potager terrasse

Tu rêves d’avoir un petit potager à la maison et pouvoir profiter de sa production pour manger plus sain grâce à des aliments que tu as fait pousser toi-même ? Plonger tes mains dans la terre et prendre plaisir à voir tes plantes pousser?

Mais il y a un obstacle qui t’en empêche : tu habites en appartement et tu n’as qu’une terrasse ou un petit balcon. En plus, tu est paralysé.e par la peur de mal faire, tu te dis que tu n’as pas la main verte et tu ne sais pas cultiver durablement sans faire du mal à l’environnement. Mais tu n’as pas déjà appris jusqu’à aujourd’hui plein de choses que tu ne savais pas faire avant?

On perd de plus en plus la connaissance de la culture. La concentration vers les villes a créé une déconnexion totale avec tout l’univers du naturel. Les nouvelles (et pas si nouvelles) générations ne savent pas ce qu’est un plant de tomate ni à quoi ressemble son odeur, parce qu’elles n’ont jamais vu de “vraies” plantes. Ils ne voient que les tomates agglutinées dans des caisses au supermarché.

Je sais que tu es ici parce que tu sais que tout ceci est important. Moi, je veux t’aider à ce que tu passes à l’action. Je ne tourne pas autour du pot (héhéhé 🌱😝) et je te donne 4 conseils simples pour ton potager écologique à la maison. Ce qui est important, c’est que tu t’y mettes. Tu auras bien le temps d’approfondir après !


1. Observe ton espace

Exposition

Si tu viens d’emménager et que tu ne sais pas quel type de lumière tu auras, l’exposition peut t’aider à trouver réponse à la question. Même si sur un balcon ou une terrasse, tu auras du mal à choisir l’exposition puisque c’est celle qui te sera donnée par le bâtiment, c’est bon à savoir. De cette manière, tu sauras ce que tu pourras planter.

  • Exposition sud : tu auras du soleil direct toute la journée
  • Exposition est : soleil le matin et ombre l’après-midi
  • Exposition ouest : ombre le matin et soleil l’après-midi
  • Exposition nord : ombre et lumière indirecte. Dans le meilleur des cas tu auras un peu de soleil en toute fin de journée.

La meilleure exposition pour un potager est le sud. Tu auras du soleil tout pour toi et en cas d’excès (l’été, par exemple), tu peux toujours mettre un auvent. L’exposition nord est la moins favorable mais il te reste quand même une multitude d’options.

2. Choisis le pot

Ce qu’il faut toujours avoir

Quel que soit le type de récipient : pot, jardinière, table de culture… il faut des trous pour drainer l’excès d’eau. Ainsi, tu éviteras que le pot se gorge d’eau et que les racines pourrissent. Par conséquent, au moment de choisir ton pot, assure-toi qu’il y ait des trous à la base car nombreux sont ceux qui n’en ont pas : ils sont décoratifs (souvent on les appelle cache-pots).

Les matériaux

Il existe une multitude de variétés de pots, allant d’élégantes tables de culture au pot en passant par les boites de conserves recyclées. On va parler un peu de l’importance du choix du matériau du fait de l’influence que ce dernier peut avoir sur ta plante.

Le plastique

Les points positifs sont sa résistance et sa légèreté. Cependant, il n’est pas très durable : au fil des années, le plastique se détériore et devient cassant, ce qui le fait craquer. “Ce qui coûte pas cher finit par revenir cher”, et c’est vrai. C’est un matériau non poreux, ce qui signifie qu’il ne laissera respirer ni la terre, ni la plante.

Le métal

C’est celui que je déconseillerais le plus. L’été, le métal capte énormément de chaleur et l’hiver énormément de froid. Il n’est pas bon pour nos plantes. A la limite, on pourrait le mettre en intérieur, dans un endroit maîtrisé où le soleil n’intervient pas trop.

Bois

Malgré le fait que l’on puisse penser que le bois s’abîme vite, tu serais surpris de voir combien de temps il peut durer. Attention, cependant, il faut en prendre soin. Le bois est un matériau poreux. Il maintient une température et une humidité du sol stables, ce qui est parfait pour les plantes.

Terre cuite

Semble fragile mais est le plus durable de tous (s’il n’est pas fissuré). C’est également un matériau poreux qui contribue à maintenir la stabilité de la température et de l’humidité. C’est un matériau lourd, surtout quand les pots sont grands.

3. Choisir le bon terreau

On va reprendre depuis le début. Le terreau est un mélange d’ingrédients, pas juste de la terre. Grâce à cette recette, on peut obtenir un terreau plus spongieux, avec une meilleure capacité à absorber et à drainer l’eau en même temps. De plus, il y a suffisamment de minéraux pour alimenter la plante au départ, ce que nous appellerions de engrais.

Recette du terreau universel

Temps de préparation5 min
Auteur: Florent

Materials

  • 2 parts compost mature ou humus de vers
  • 1 part vermiculite ou perlite, pour la porosité
  • 1 part fibre de coco pour la rétention d’eau
  • 1 part gros sable pour le drainage

Instructions

  • Tout mélanger de manière homogène
  • C’est prêt à être utilisé !

Attention aux produits chimiques

Afin d’obtenir un terreau sans produits chimiques et pas cher, je te conseille d’acheter les ingrédients séparément et de faire le mélange chez toi. De nombreux terreaux sont vendus avec des engrais chimiques et d’autres substances qui ne t’intéresseraient pas pour ton potager. En le faisant toi-même, tu obtiendras un terreau de meilleure qualité. Su tu ne trouves pas les ingrédients, vérifie que celui que tu achètes soit valable pour les cultures Bio.

4.Choisis les plantes

Dans un potager écologique, on cherche la biodiversité. On créée un habitat en harmonie, dans lequel les plantes s’entraident. De cette manière, tu peux avoir des plantes plus fortes et en bonne santé. Tu évites les possibles parasites et de devoir agir avec un remède qui, même s’il est naturel, te permettra de guérir mais pas de prévenir.

Les plantes basiques pour commencer : faciles à entretenir et possibles à cultiver en pot

Plantes de saison

Quand on parle de plantes de saison, on fait allusion à celles qui ne subsistent que pendant une saison spécifique de l’année. La plupart des légumes entrent dans cette catégorie. En fonction de la saison, tu pourras choisir parmi des plantes qui vont bien. Comme je t’ai dit, cette liste se limite à ceux qui sont très faciles d’entretien mais au fur et à mesure que tu t’amélioreras, tu pourras augmenter le niveau.

  • Automne-Hiver : bette à carde/cardons/blette, betterave rouge, épinards, brocoli, chou, ail et céleri.
  • Printemps-Eté : poivrons, aubergines, tomates, courgettes, haricots et pois.
  • Toute l’année : roquette, navet, laitue, carotte, oignon et radis

Fruits sauvages

Ce qui est bien avec ces plantes de fruits sauvages, c’est qu’elles ne meurent pas après avoir porté les fruits. Si tu prends bien soin de ta plante, elle t’accompagnera pendant plusieurs années. Ce type de plante est assez facile à cultiver, comme les fraises par exemple. Avec juste un ou deux plants, tu obtiendras plein de fruits. Mais attention, ce type de plante aime bien se propager rapidement et préfère ne pas partager son pot avec des colocataires.

Celles qui conviennent pour la culture en pot : fraises, framboises, mûres, groseilles et bleuets.

Aromates

Comme les fins gourmets que nous sommes, on peut pas oublier d’avoir quelques aromates à parsemer dans ses plats.

Menthe, persil, romarin, basilic, lavande, sauge et origan feront des merveilles.

Fleurs

En plus d’être très décoratives, elles sont nécessaires pour compléter l’écosystème. Elles ont une fonction très importante : attirer l’attention des insectes pollinisateurs. Sans leur aide, notre potager donnera des fleurs mais si elles ne sont pas pollinisées elles faneront sans donner de fruits.

Les fleurs essentielles pour le jardin-potager : tagètes, capucines, zinnia, cosmos et calendula.

Te voilà prêt.e ! Ca ne peut que marcher ! N’oublie pas, si tu ne fais pas le premier pas, c’est sûr que ça ne marchera pas ! 😉

You Might Also Like

Pas de gentils commentaires

Répondre

Recipe Rating