Non classé

Pourquoi on a arrêté les produits laitiers

21 mars 2018
produits laitiers

L’une des choses les plus difficiles à abandonner pour la plupart des gens dans leur alimentation, c’est le fromage. Je ne peux pas vous dire combien de fois on m’a demandé désespérément des conseils pour se débarrasser de l’ »addiction » au fromage. Vous avez bien lu : addiction !

On est les seuls à boire du lait après le sevrage, et en plus celui d’un autre mammifère

Les humains sont la seule espèce sur Terre à boire du lait après le sevrage au lait maternel. Nous sommes également la seule espèce animale à boire le lait d’autres espèces animales. Vous ne verrez jamais un singe boire le lait d’une girafe ou un cochon boire du lait de tigre. Cela ne se produit tout simplement pas dans la nature. Nous avons été conditionnés par les médias et l’industrie laitière, avec l’aide de nos gouvernements « bienveillants » à penser que nous avions besoin de lait pour survivre, être forts et en bonne santé. Alors que la vérité est bien à l’opposé. Beaucoup de mamans pleines de bonnes intentions sont venues nous voir très préoccupées pour la santé de notre enfant parce q’on ne lui donne pas de lait de vache. Il y a aussi beaucoup de mamans qui nous ont demandé des conseils pour savoir quoi utiliser pour remplacer le lait de vache pour leur enfant, allergique aux produits laitiers; comme si le lait de vache contenait des nutriments essentiels que l’on ne pourrait trouver nulle par ailleurs.

Si je vous donnais du lait de cochon, le boiriez-vous? Non, que diriez-vous? Que c’est dégoûtant et absurde? Je ne pourrais pas être plus d’accord avec vous. Que diriez vous d’un petit verre de lait de chien? Lait de cheval? Toujours pas? Alors pourquoi continuons-nous à penser que le lait de vache est si délicieux et qu’il est normal d’en boire? Je sais pourquoi. C’est parce que nous avons été dupés. Notre cerveau a fait l’objet d’un lavage et parce qu’on nous a menti.

L’argument du calcium est un mensonge.

L’argument phare de l’industrie laitière est que boire du lait aide contre l’ostéoporose. Cependant de nombreuses statistiques prouvent que ce n’est pas vrai. Les pays qui consomment les plus grandes quantités de produits laitiers (comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou la Suède) sont aussi ceux où il y a les plus hauts taux d’ostéoporose. C’est parce que la protéine animale est très acide. Donc quand des substances animales sont ingérées, le corps produit du calcium depuis les os pour équilibrer l’acidité, calcium qui s’échappe ensuite par nos urines. Nous aidons donc l’ostéoporose à se développer en buvant du lait de vache. Les résultats des études ne sont pas très répandus pour une seule et unique raison : l’argent. L’industrie laitière fait tout ce qu’elle peut pour vous convaincre que vous devez boire du lait de vache pour être en bonne santé. Les journaux et documentaires que nous voyons à la télévision ne peuvent pas donner d’informations toujours très exactes puisqu’ils sont financés par les publicitaires.

Après un certain âge, le corps décide qu’il n’est plus fait pour boire du lait.

On estime que 75% des humains sont intolérants au lactose. Cela signifie que trois personnes sur quatre sur cette planète souffrent de l’un ou plusieurs des symptômes suivants quand ils boivent du lait : diarrhée, maux d’estomac, flatulences, ballonnements, infections des oreilles ou surproduction de mucus. C’est un signe que peut-être, on dit bien peut-être, nous ne sommes pas physiquement bâtis pour boire le lait de vache ou de tout autre mammifère, tout comme les autres espèces de ce monde ne le sont pas non plus. Votre corps vous dit simplement d’arrêter de boire du lait de vache.

Tous les mammifères naissent avec une enzyme connue sous le doux nom de lactase. Cette enzyme décompose le sucre connu comme le lactose. En grandissant, on perd cette enzyme. Il est donc normal d’être intolérant au lactose en devenant adulte. Mais bien évidemment, l’industrie laitière créée un nouveau produit connu comme le lactaid : on injecte l’enzyme directement dans le produit, ce qui n’est bien sûr pas normal ni naturel. L’industrie laitière essaie de nous dire qu’elle en sait plus sur nous que nos propres corps. Mais c’est faux. Nos corps savent mieux que quiconque ce qui est bon pour eux.

Le processus derrière les produits laitiers

La plupart des gens ne savent pas quel processus se cache derrière le lait ou le fromage qui est à leur table. Un bol de lait cache autant de cruauté, sinon plus, qu’une bonne entrecôte. Une vache femelle ne produit du lait que si elle a un veau. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les vaches laitières ne produisent pas du lait pour le fun. Elles produisent du lait spécifiquement pour leurs bébés. Ces vaches industrielles produisent du lait après insémination artificielle : pas d’accouplement à la ferme. Un bras entier ou un long objet en métal est introduit de force dans leur vagin pour y introduire du sperme de taureau.

Donc maintenant la vache est enceinte. Généralement quelques heures après la naissance, le veau est volé à sa mère. Les petits peuvent être tellement affectés par la séparation qu’ils s’en rendent malades, perdent du poids puisqu’ils ne mangent pas et pleurent tellement que les membranes internes de la gorge se détruisent. Les veaux mâles ont peu de valeur dans une ferme laitière. Ils sont vendus aux enchères et sont soit élevés pour la viande soit vont directement à la case industrie de la viande de veau où ils sont élevés dans de petites caisses, mal nourris, privés du lait de leur mère, ne peuvent même pas se retourner et ne voient pas la lumière du jour. L’industrie du veau n’existe que parce que l’industrie laitière existe. Les velles sont aussi prises à leur mère puisqu’on veut le lait pour nous.

Comment vous sentiriez-vous si on vous prenait votre bébé?

On insiste, la raison pour laquelle ces veaux sont pris à leur mère est pour les empêcher de prendre « notre » lait, celui que l’on vend. On vote en achetant. Et en achetant du fromage, du yaourt, en tartinant de crème ou de beurre, en ajoutant de la crème fraîche ou en buvant du lait on dit clairement que l’on veut que des veaux soient pris à leur mère.

Et si après votre accouchement on vous tenait et on se taillait avec votre bébé?

Il y a des gens qui pensent que les animaux n’ont pas de sentiments ou que leurs cerveaux ne sont pas assez développés pour comprendre ce qu’il se passe. Les animaux utilisent leurs jambes pour marcher, leurs estomacs pour déféquer, leurs bouches pour mâcher et leurs yeux pour voir. Toutes les parties de leurs corps fonctionnent comme elles le devraient. Pourquoi ne pourraient-ils dont pas utiliser leurs cerveaux pour penser et avoir des sentiments également?

C’est le pire cri que je n’aie jamais entendu et, croyez moi, je les ai entendus tous de mes propres oreilles. Quand j’ai commencé à en savoir un peu plus sur tout ça, il y a un peu plus de 15 ans, j’étais un peu comme tout le monde. Je pensais que ça n’était pas grand chose. Je pensais que tout le monde exagérait. Mais contrairement aux gens qui voient ça et arrêtent d’y penser, je suis allé voir ce qu’il se passe vraiment. J’ai passé six semaines dans une ferme. J’ai vu des résultats de recherches, je suis allé dans des fermes de peaux de vache. Je suis allé dans des cirques et des spectacles de rodéo. Mais le pire cri que je n’aie jamais entendu était celui d’une vache mère dans une ferme laitière. Tandis qu’elle hurle et s’explose les poumons pendant des jours pourqu’on lui rende le petit qu’on lui a pris. Et je ne peux qu’imaginer le cri que chaque femme de cette pièce pousserait si quelqu’un la tenait après l’accouchement pour lui prendre son bébé. – Gary Yourofsky

Une connaissance m’a raconté comment c’était de vivre à la ferme quand elle grandissait et décrivait un tout autre paysage. Elle parlait de son expérience de traite de vache d’un lait partagé avec un veau et d’une ferme où toutes les vaches se promenaient comme elles le voulaient. Elle ne pouvait pas en croire ses oreilles quand je lui ai raconté ce que vous lisez sur ces lignes et a voulu nier l’information. Son imagination veut continuer de croire que le lait et le fromage qu’elle achète chez son fromager appartiennent au même temps que celui de l’histoire qu’elle me racontait. Mais ce n’est pas le cas. Plus de 95% des produits animaux consommés en France viennent de fermes industrielles. Ces millions de bêtes produites tous les ans sont concentrées dans des hangars dans des conditions terribles. Si les fermes industrielles avaient des murs en verre, je pense que tout le monde deviendrait vegan.

Les antibiotiques, c’est automatique.

Environ 40% des vaches laitières sont boiteuses quand elles rejoignent l’abattoir. Elles sont bourrées d’antibiotiques et d’hormones pour leur fair produire plus de lait, ce qui fait grossir leurs entrailles à des proportions inimaginables. Aux Etats-Unis, on estime que 70% de la production d’antibiotiques est faite pour l’industrie laitière. La mastite (inflammation des glandes et des tissus mammaires) est très commune chez les vaches laitières. N’importe quelle mère qui allaite et qui a eu la mastite sait à quel point c’est douloureux. Des machines sont accrochées à leurs pies plusieurs fois par jour pour les assécher. Les infections et le pus de l’intérieur et de l’extérieur des pies se retrouvent dans le lait ! La pasteurisation ne fait que rendre le pus inoffensif, elle ne le supprime pas. Les organisations sanitaires autorisent l’équivalent d’une petite fiole de pus par verre (450ml) de lait. Le lait de vache bio a encore plus de pus que le lait non-bio parce que quand les vaches ont des infections (ce qui est très commun dans les fermes laitières) on ne peut pas utiliser d’antibiotiques pour les traiter. Quand les vaches ne peuvent plus produire d’énormes quantités de lait après 5-7 ans, elles sont amenées directement à l’abattoir. Une vache vit normalement entre 18 et 25 ans.

Alors cette histoire d’addiction?

Alors vous savez pourquoi c’est si difficile d’arrêter de manger des produits laitiers comme le fromage et pourquoi c’est une addiction? Ca s’appelle les fragments de protéine casomorphine, dérivé de la digestion de la protéine de lait : la caséine. Une caractéristique des casomorphines est qu’elles ont des effets similaires à ceux des opioïdes. Les vaches mères, avant la naissance du veau, produisent cette substance pour s’assurer que leurs veaux resteront près d’elles. Toutes les femelles de mammifères le font, humains inclus. Ce n’est pas de la morphine, mais c’en est une version sous un nom pas trop déguisé : casomorphine. Elle se situe dans la matière grasse du lait. C’est la raison pour laquelle les produits laitiers contenant plus de matière grasse comme le fromage, le beurre ou la crème peuvent être plus difficiles à abandonner.

Donc maintenant qu’on sait tout ça on fait quoi? Comment se débarrasser de cette addiction? Il faut arrêter comme on arrêterait une drogue, parce que très franchement le corps humain la traite comme une drogue. Quand un alcoolique part en cure de désintoxication, est-ce qu’on lui laisse des « cheat days » où il a le droit de se boire une petite bière le week-end? Est-ce qu’on lui dit « une fois de temps en temps, c’est bon… et si c’est une occasion spéciale, tu peux même boire un peu plus »? Bien sûr que non. La meilleure chose à faire pour se défaire d’une addiction c’est d’arrêter toute consommation. Plus cela fera longtemps que vous n’en aurez pas eu, plus ce sera facile !

Si vous cherchez un « substitut » pour le lait, ne cherchez pas. Appelons ça plutôt l’ « alternative » pour satisfaire votre désir de lait. Quand on se sert du mot « substitut », ça sous-entend que le lait est la norme et que c’est ce que les humains devraient consommer, quand on se rend compte que ce n’est clairement pas le cas.

Et vous, vous en êtes où avec le lait? Qu’en pensez vous?

You Might Also Like

1 Gentils commentaires

  • Reply Florent 29 avril 2019 at 11 h 18 min

    Bien vu, c’est relu et corrigé. Merci !

  • Répondre

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.