Zéro Déchet

Bruxelles déclare la guerre aux déchets plastiques

16 janvier 2018
zero dechet bruxelles

La Commission Européenne à lancé aujourd’hui une impulsion pour se défaire des déchets plastiques qui étouffent les océans et bouchent les décharges. La Plastics Strategy est une tentative pour mettre fin à l’addiction qu’ont les entreprises et les consommateurs pour les emballages en plastiques. Le souhait est de pouvoir réutiliser tous les emballages plastiques d’ici 2030.

Si nous ne changeons pas notre manière de produire et d’utiliser le plastiques, il y aura plus de plastiques que de poissons dans nos Océans d’ici 2050. Nous devons mettre fin à l’invasion du plastique dans notre eau, notre nourriture et même nos corps.

Que se passe-t-il au niveau Européen par rapport aux déchets plastiques?

bouteilles plastique zero dechet family

L’initiative met Bruxelles au front sur un thème qui inquiète l’opinion publique au travers d’une approche qui consiste à dire que le plastique pourrait créer des emplois dans le recyclage, dans l’ingénierie et la recherche.

La stratégie est également une carte-blanche sur toutes les propositions législatives, des mises à jour concernant les lois existantes et un appui sur celles qui doivent être validées par le Parlement et le Conseil. Certaines parties peuvent passer à la trappe, comme l’objectif fixé à 2030, ce qui est déjà tiré par les cheveux, d’après l’industrie du plastique.

L’Europe génère à peu près 26 millions de tonnes de plastique par an, mais seulement 30% de ce plastique est recyclé. Le reste est incinéré ou jeté dans des décharges. La Commission estime le manque à gagner à 100 milliards d’euros par an pour les emballages plastique seulement.

Il doit bien y avoir quelqu’un qui est intéressé par cet argent

Le gaspillage du plastique, une opportunité économique?

bouchons plastique zero dechet family

La Commission Européenne l’est. La stratégie inclut de nouveaux pré-requis pour concevoir des produits qui sont recyclables et en accord avec les standards EU de qualité. Ils pourront donc être réintroduits dans la chaîne de production rapidement. Pour aider, Bruxelles investira 100 millions d’euros par an dans le recyclage de plastiques et dans la recherche pour le nettoyage.

Une proposition-surprise est sortie la semaine dernière : une taxe plastique qui vise à renflouer les caisses après le Brexit et rendre le gaspillage plus cher. Mais de là à mettre tout cela en application, la Commission n’en est pas encore là. Elle « explore la faisabilité et la possibilité d’introduire des mesures à tendance fiscale au niveau Européen ». Les revenus générés par une telle taxe entreraient dans les caisses de l’UE mais le problème qui se pose est de savoir si une telle mesure marcherait vraiment.

C’est un revenu qui affecte nos objectifs politique, en réduisant le pétrole non raffiné. Donc si on le voit comme ça, c’est logique. Si on arrive à le faire, ok, mais je ne suis pas sûr à 100%, affirme Katainen.

Les déchets plastiques dans les Océans

industrie plastique zero dechet family

La Commission s’est aussi focalisée sur les Océans, où tous les ans entre 150 000 et 500 000 tonnes de plastique pénètrent. La stratégie fait appel aux détritus marins, des débris d’objets issus d’emballages plastiques ou de matériel de pêche abandonné… un signe visible et alarmant du problème de déchets.

L’Union Européenne veut aussi parler des microplastiques, ces minuscules particules de plastique qui font moins de 5 millimètres. Bruxelles pense à bannir les microplastiques qui se trouvent dans les produits de beauté, les savons liquides et les peintures. Elle veut aussi faire de la recherche sur les microplastiques accidentels, comme le caoutchouc provenant de pneus uses.

Rendre les consommateurs responsables !

Enfin, les consommateurs vont aussi porter une partie de la charge dans la lutte anti-plastique. La Commission veut s’intéresser aux plastiques à usage unique comme les pailles, les emballages de nourriture et de boissons, les couverts et les bouteilles en plastique. Cela va entrainer un changement de comportement.

Beaucoup d’entre vous ont des enfants, comme moi. Si vous expliquez qu’une paille en plastique qu’on a fabriqué en 5 secondes, qu’on utilisera cinq minutes mettra 500 ans à disparaitre, les enfants ne s’en serviront plus.

Le besoin d’action ne vient pas forcément du public. Beaucoup des déchets de l’UE qui ne s’incinère pas est envoyé en Chine mais cette année Pékin à arrêté de s’occuper de ces déchets, laissant les Européens à leur propre merci, cherchant désespérément un endroit pour se débarrasser de tout ce plastique.

microplastiques zero dechet family

Prochaines étapes dans la lutte zéro déchets anti-plastique

D’abord, un long processus législatif et une longue bataille à la Commission doit être menée. Les prochaines initiatives arriveront en mai concernant les plastiques à usage unique avec l’espoir d’avoir une première loi en place en 2019. La Commission pense aussi à une faon de gérer les déchets plastiques dans les ports, pour éviter les rejets dans la mer.

La Plastics Strategy est une évidence pour toutes les nations membres, qui ont d’ailleurs indépendamment déjà commencé la lutte anti-plastique. Les Ministres de l’Environnement Français et Suédois ont demandé à la Commission de proposer des mesures ambitieuses.

L’industrie, elle, est moins accueillante. Les ONG, elles, sont sur leurs gardes. Elles disent qu’il ne s’agit que de mesures qui constituent un pas initial vers la conscience de l’existence du problème.

Compte tenu de l’urgence et de l’ampleur du problème, la Comission n’a pas encore réussi à apporter de réels changements, déclare Zero Waste Europe.

La suite au prochain épisode…

You Might Also Like