Zéro Déchet

Cette ville japonaise devenue zéro déchet

16 février 2018
village zero dechet

Les habitants de Kamikatsu ont fait un effort considérable pour passer définitivement au zéro déchet.

Parfois, trier ses déchets peut s’avérer être très chronophage. Mais ce n’est rien par rapport aux efforts fournis par les habitants de Kamikatsu, petit village du sud-ouest japonais.

Ils trient leurs déchets dans 34 catégories différentes très spécifiques. Ainsi, selon que les boîtes soient en alu ou en fer, qu’on se parle de parton ou de papier, on ne met pas tout ensemble. En effet, la boîte de conserve n’est pas une simple boîte de conserve. Il faut bien identifier le matériau dont cette dernière est faite avant de trier.

C’est en 2003 que le village s’est embarqué dans un vaste programme zéro déchets. Ils avaient pour habitude de tout incinérer mais se sont vite rendus compte des dommages que cela causait à l’environnement. Les centrales d’incinération de déchets produisent de vastes quantités de gaz à effet de serres et de toxines qui endommagent les sources alimentaires.

Les habitants ont mis du temps à s’habituer à laver, trier puis emmener leurs déchets à la centrale de tri du village. Même si les déchets sont déjà triés avant leur arrivée à la centrale, les employés s’assurent que les déchets sont déposés dans les bons bacs. Tout le processus est maintenant devenu routinier.

Occasions et secondes mains

Le village a maintenant installé un magasin dans lequel les habitants peuvent laisser les vêtements ou les meubles dont ils ne veulent plus et où ils peuvent donc échanger l’ancien contre du nouveau, déposé par d’autres habitants, gratuitement.

Une nouvelle usine s’est installée : des femmes font de nouveaux produits à partir de matériaux anciens comme des doudous faits de vieux kimonos.

Perspectives zéro déchet

80% des déchets du village sont recyclés, réutilisés ou compostés et le reste finit à la décharge. Ce processus permet au village d’économiser un tiers de ses anciens coûts d’incinération. D’ici 2020, le village ambitionne de devenir 100% zéro déchets.

Globalement, la quantité de déchets produits augmente plus vite que le taux d’urbanisation, selon une étude qui date de 2015. World Bank, à l’origine du rapport, estime que 1,4 milliards de personnes en plus habiteront en ville d’ici 2025 en produisant environ 1,36 kilos de déchets quotidiens… plus du double qu’actuellement.

Kamikatsu n’est pas un cas isolé. De plus en plus de villes dans le monde essaient de réduire leur empreinte carbone. Par exemple, en 2015, San Diego a annoncé la réduction de sa production de déchets de 75% d’ici 2030 et de devenir totalement zéro déchets d’ici 2040. New York a des objectifs similaires, es espérant devenir zéro déchet dans les 15 prochaines années.

Votre ville a-t-elle mis en place une initiative zéro déchets?

You Might Also Like

Pas de gentils commentaires

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.