Divers

Sauvons les abeilles !

20 février 2018
sauvons les abeilles

Le week-end dernier, les abeilles nous ont envoyé des messages. Le premier, c’est en tombant sur un C’est pas Sorcier qui date maintenant d’il y a quelques années; on est tombés sur plein d’abeilles dans un parc (fait assez rare pour le souligner). Et puis dimanche, on voyait un monsieur assez âgé parler à la télévision et disant qu’il ne voyait pas autant d’abeilles et d’oiseaux qu’auparavant.

Alors aujourd’hui, on va vous parler un peu des abeilles, ces “bêtes” qui en enchantent quelques uns et refilent une frousse monumentale à d’autres. On va vous dire pourquoi c’est si important de sauver les abeilles et surtout pourquoi il n’y en a pas autant qu’avant.

Comme on vous parlait de ce monsieur en début de post, un vieil homme parlait des abeilles. Il avait un problème : tous les ans, une colonie d’abeilles se logeait chez lui. On lui avait dit qu’il avait une chambre à air très accueillante et même s’il avait appelé des experts de tout type, les abeilles continuaient de venir. Pourquoi ne pas fumiger tout ça pour régler le problème une fois pour toutes? Tout simplement parce que les abeilles sont protégées. Dans les 20 dernières années, la population d’abeilles a baissé de manière drastique et, en plus de nous priver du miel que nous aimons tant, il faut savoir que les abeilles sont responsables de 80% des pollinisations.

Comme le dit l’Union Européenne :

84% de nos cultures et plus de 80% des fleurs sauvages doivent être pollinisées par les insectes. Cependant, en Europe, le nombre d’abeilles et d’autres pollinisateurs ne cesse de diminuer. Il y a plus de 2500 espèces d’abeilles sauvages dans l’Union Européenne dont une très appréciée, l’abeille mellifère, qui a été domestiquée et qui produit un délicieux miel depuis la nuit des temps, en plus d’une variété d’autres produits. Les abeilles sont les garde-fous de la biodiversité. On calcule que ces insectes rapportent chaque année environ 22 000 millions d’euros à l’agriculture Européenne. L’apiculture génère des revenus pour plus de 600 000 travailleurs dans l’Union Européenne.

En résumé, nous dépendons des abeilles pour manger, travailler et vivre étant donné qu’il s’agit du deuxième lus grand acteur de la pollinisation après le vent. Ce serait donc très grave si elles disparaissaient puisque des milliers de plantes dépendent d’elles: des cultures comme celle du kiwi, des courges, des melons et dès pastèques dépendent presque à 100% du travail des insectes.

Cette vidéo de 3 minutes de l’EFSA (European Food Safety Authority) explique très bien le problème de la disparition des abeilles.

Pourquoi les abeilles disparaissent-elles?

Il y a plusieurs théories à ce sujet:

  1. Les virus, les attaques d’agents pathogènes et les espèces envahissantes comme l’acarien Varroa, le champignon Nosema ceranae, la guêpe asiatique (Vespa velutina), le petit coléoptère des ruches ou l’acarien Tropilaelaps.
  2. L’utilisation de pesticides toxiques et de produits vétérinaires. Pour essayer de trouver une solution à ce problème, l’UE a interdit l’utilisation de pesticides toxiques comme le Fipronil pour le traitement de semences de maïs et de tournesol depuis décembre 2013. Elle a également voté la même année l’utilisation partielle de trois autres pesticides.
  3. Changements environnementaux, comme le changement climatique, la fragmentation et la perte des habitats naturels.
  4. Les cultures OGM
  5. Une mauvaise nutrition des abeilles, qui meurent de malnutrition. De plus, comme elles sont mal nourries, les attaques d’agents externes sont plus efficaces.

On calcule que la mortalité des abeilles dans l’Union Européenne est de 20% et atteint même jusqu’à 53% dans certains pays.

 

Que peut-on faire pour préserver nos abeilles?

  1. Avoir des fleurs mellifères dans son jardin toute l’année : lilas, lavande, coquelicots et romarin sont vos amis.
  2. Ne pas utiliser de produits chimiques et pesticides. En plus de les tuer, il s’avère que ces substances finissent dans le miel que nous mangeons.
  3. Achète du miel local et bio.
  4. 0. Tu encourageras ainsi un modèle d’agriculture que favorise, entre autres, les abeilles et les pollinisateurs.

Alors, maintenant tu es au courant. Quand une abeille vrombit près de toi, rappelle-toi que nombre de nos aliments dépendent en grande partie d’elles. 🐝🐝

You Might Also Like

Pas de gentils commentaires

Répondre