Zéro Déchet

Une semaine zéro déchets : les défis et les succès d’une journaliste

13 janvier 2018
astuces zero dechet

Cela fait près de 3 ans qu’Emily Ford a commencé à se servir de sacs réutilisables pour faire ses courses. « Beau boulot », pensait elle en se félicitant tout en buvant son chai latte dans un gobelet en carton. Puis l’argument du sac en plastique continuait à venir. Les supermarchés s’en débarrassant, la question qui se posait maintenant était celle du sac poubelle. Et puis elle s’est demandé ce qu’il y avait vraiment dans sa poubelle.

La réponse : des trucs comme des étiquettes, des emballages de nourriture, des boîtes de médicaments, du coton pour se démaquiller et beaucoup de nourriture. Emily a donc décidé qu’il était temps de changer et de passer au zéro déchet. Elle s’est acheté un thermos pour le café et ses bocaux en verre pour acheter en vrac. Et c’est là qu’elle s’est lancé un défi : qu’est-ce que ça fait une semaine zéro déchet?

courses typiques

Typiquement, quand on fait les courses.

La nourriture

Les calculs disent que les américains gaspillent environ 2 milliards de dollars de nourriture tous les ans. Quelque chose doit changer. Emily décide donc de commencer par réduire son gaspillage alimentaire par un geste simple. Grâce à un système de compost compact (Bokashi), ses restes de fruits et légume ne sont pas gaspillés.

Elle fait elle-même son houmous et son muesli, boit du thé en feuilles et achète tout le reste en vrac qu’elle garde dans des bocaux en verre ou dans des emballages recyclables.

restes typiques

Ce qu’il y a dans la poubelle.

Les courses zéro déchet

Emily a mis un peu de temps à s’habituer à faire du shopping avec le réflexe zéro déchet. Elle a choisi deux magasins pour ses courses : un grossiste qui vend en vrac et un maraicher, alors qu’avant elle faisait tout au supermarché.

Elle a un cabas (tote-bag) qu’elle a acheté au Rwanda (qui avait déjà banni les sacs en plastique) qu’elle traine partout avec elle. Faire les courses spontanément est plus difficile quand elle ne l’a pas sur elle parce qu’elle ne supporte plus de prendre des denrées dans du sac plastique.

Quand il s’agit de faire des cadeaux ou d’acheter des vêtements, Emily se pose véritablement la question du besoin qu’elle en éprouve par rapport à leur valeur et elle fait donc ses courses beaucoup plus consciemment.

thermos zero dechet

A emporter partout !

Le style de vie zéro déchet

Certains changement se font facilement : huile de coco au lieu du démaquillant, réutilisation des bouteille de produits de ménage et de bain, et shampoing et après shampoing en barre.

Cependant, là où c’est plus difficile, c’est pour les « bonnes vieilles habitudes »

Emily a mis plus de 10 minutes à se rendre compte qu’elle sirotait sur une paille en plastique un soir et encore plus pour se rendre compte que la glace qu’elle a mangé la nuit suivante était servie dans un pot en papier et qu’elle utilisait une cuillère en plastique.

A la fin de la semaine, il ne restait plus que des boîtes de conserve vides, des queues de fraises, une bouteille et quelques paquets de bonbons. Cela lui a aussi appris à apprécier ce qu’elle consommait et à prendre de bonnes habitudes.

Dans un monde sur-pollué, il ne lui reste plus qu’à croire qu’on fait la différence avec des petits gestes. Tout ça pour qu’on puisse se souvenir que la prochaine fois qu’on jette un gobelet, qu’il n’est pas « à jeter ».

Et vous, vous avez essayé le zéro déchet? Vous y arrivez? Il y a de vieilles habitudes dont vous n’arrivez pas à vous défaire?

You Might Also Like

Pas de gentils commentaires

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.