Zéro Déchet

La vie zéro déchet à Kuala Lumpur

23 janvier 2018
zero dechet kuala lumpur

Pour certains, réduire les déchets peut paraître être une bataille insurmontable, surtout quand la société moderne est une société de consommation, toujours leurrée par une liste interminable de produits et de services.

Avec la consommation, il y a des dérives comme le gaspillage et avec le gaspillage viennent des décharges bondées, la pollution et la dégradation environnementale. Cependant, Bea Johnson et sa famille Californienne ont prouvé qu’il ne suffit que d’un bocal en verre pour y mettre tous les déchets produits en un an. Et c’est ce que la famille fait depuis 2008.

bea johnson cuisine

Le zéro déchet de Bea Johnson

Bea, fondatrice du mouvement Global Zero Waste, est l’icône du mode de vie zéro déchet dans le monde entier grâce à son enthousiasme et ses efforts dans la lutte contre les déchets sur terre pour créer un environnement durable pour les générations futures.

Zéro Déchets, comme le définit l’Alliance Internationale Zero Waste a pour objectif d’éduquer la société à réduire, consommer et recycler les sources non voulues afin que les déchets soient utilisés à d’autres fins ou rendus à la nature.

Qu’il s’agisse d’aliments, de vêtements, de stockage, de produits d’hygiène et de beauté ou tout le reste, Bea s’est assurée que chaque chose dont elle avait besoin était zéro déchet. La vie qu’elle mène aujourd’hui est le produit d’une expérience d’un an au cours de laquelle elle a voulu simplifier les choses qui correspondaient à son mode de vie.

Tout a commencé en 2006 quand sa famille a déménagé en Californie, avec l’accès facile aux supermarchés, restaurants, écoles; là où ils pouvaient se promener et vivre une vie simple.

Avant d’emménager dans cette maison à Mill Valley en Californie, on était locataires d’un petit appartement pendant un an et nous n’avons emmené que quelques petites choses. Tôt, nous nous sommes rendus compte que ce peu de choses pouvaient nous être utiles pour économiser du temps, celui de notre famille et amis.

bea johnson bocaux

Après s’être débarrassés et avoir laissé la plupart de leurs affaires dans un garde-meubles, ils se sont rendus compte que 80% de leurs affaires ne leur manquaient pas. Ils ont donc décidé de les laisser partir et se sont investis dans la vie zéro déchets.

Jusqu’à aujourd’hui, son mode de vie minimaliste a conquis plus de 30 pays, inclus la Malaisie, alors qu’elle partage son savoir sur le zéro déchet et inspire les autres à faire de même. La mère de deux enfants est également auteur du livre Zéro déchet qui a été tranduit en 17 langues dont l’Anglais, le Coréen, le Japonais et l’Espagnol.

Tandis que beaucoup pensent que le recyclage est le meilleur moyen de gérer nos déchets, Bea et sa famille ne s’y remettent qu’en dernier recours. Ils pensent que le zéro déchet ce n’est pas plus de recyclage mais plutôt d’éviter que le déchet ne sorte de la maison en premier lieu. Elle ajoute que les personnes devraient se défaire de ce préjugé sur le zéro déchet alors qu’il s’agit en fait de vivre une vie simple et de réduire les déchets le plus possible.

On pense que se débarrasser de certaines choses est très facile en respectant les règles suivantes : refusez ce dont vous n’avez pas besoin, réduisez ce dont vous avez besoin, réutilisez en achetant d’occasion, recyclez ce que vous ne pouvez pas refuser, réduire ou réutilisez et enfin compostez tout le reste.

Elle encourage également les gens à acheter sans packaging et de se pencher sur les occasions en plus d’acheter en gros ou en vrac avec des bocaux en verre ou des cabas.

En plus de cela, vous pouvez également refuser tous les « cadeaux » parce que consommer ne se fait pas uniquement par l’acte d’achat mais également en acceptant des choses que l’on nous donne. Accepter, c’est cautionner.

Le zéro déchet en Malaisie

Etonnée du retentissement du public pendant la Zero Waste Fest organisée par une ONG, Malaysia Zero Waste, Bea dit qu’il y a une forte possibilité que les Malaisiens deviennent une société zéro déchet s’ils continuent d’utiliser leurs propres méthodes.

zero dechet malaisie 2

Les règles citées auparavant sont applicables partout dans le monde et peuvent être adaptées selon la manière de vivre. Chacun doit voir ce qui lui convient et appliquer les règles selon les circonstances.

J’ai visité le centre de recyclage ici en Malaisie et je suis impressionnée par leur travail. Cependant, les gens ne doivent pas attendre que le gouvernement ou les grandes entreprises fassent le premier pas. Les individus eux-mêmes doivent entreprendre.

Aurora Tin, fondatrice de Malaysia Zero Waste a dit que la première initiative de la Zero Waste Fest était de faire prendre conscience au Malaisiens qu’il était possible de réduire ses déchets quotidiens tout en les mettant en relation avec des entreprises qui pratiquent le zéro déchet.

L’évènement, qui a eu lieu à Slate @ The Row, a vu comme invitée Bea Johnson dans un discours de motivation, des ateliers, un mini salon et plus de 100 produits zéro déchet vendus par 15 vendeurs locaux et internationaux. Parmi les produits présentés et vendus au festival, il y avait du savon concentré multi-usages fait avec de l’huile, des pailles en bambou, de la crème bio et des serviette hygiéniques lavables.

Pendant le festival, le public a été encouragé a amener ses propres packagings réutilisables ou leurs bocaux pour faire son shopping et les poubelles présentes étaient uniquement pour le recyclage ou le compost.

zero dechet malaisie 3

Le festival de un jour a attiré 1000 visiteurs, plus que ce qui était attendu, et pour Tin c’est une indication que les Malaisiens sont prêts à intégrer le zéro déchet dans leur vie, en changeant les modèles du business dans les cinq prochaines années.

Si la demande pour les produits zéro déchet augmente, je pense que les productions industrielles s’uniront au mouvement pour concevoir des produits zéro déchet et peut-être même qu’ils se dirigeront vers un business durable dans le futur. Sur le long terme, peut-être qu’il n’y aura plus de packaging pour tous les produits au supermarché et c’est une bonne nouvelle pour notre santé, la protection de l’environnement et de la nature.

La réaction des visiteurs du festival

En 2017, elle a annoncé que Malaysia Zero Waste avait commencé le Zero Waste Pasar Malam Shopping Tour en invitant les gens à apporter leurs propres sacs au supermarché. En même temps, un visiteur du festival, Maisarah Razali, a noté qu’elle avait déjà commencé à faire des efforts pour réduire ses déchets plastiques quand elle était à l’école.

zero dechet malaisie 3

J’emmenais mon propre sac pour faire les courses ou du shopping, comme ma mère m’avait appris quand j’étais petite. Elle s’est aussi rendu compte que des habitudes comme celle-ci aideraient à réduire de faon non négligeable les déchets plastiques et les dépenses qu’ils engendrent.

Pour Heng Kiah Chun, sa famille a commencé le zéro déchet en début d’année 2017 en éliminant le plastique, notamment les pailles pour boire.

Quand je vais au restaurant, je demande au serveur de ne pas mettre de paille dans mon verre. Généralement, on me jette un regard étrange mais quand j’explique à quel point les pailles dégradent l’environnement, ils ont décidé de ne donner des pailles que si on leur demandait.

You Might Also Like